J-20 avant le Morbihan Paddle Trophy !
03
juin.2018

J-20 avant le Morbihan Paddle Trophy !

Les 23 et 24 juin aura lieu la 5e édition du Morbihan Paddle Trophy BIC Sport/Ouest France à St Goustan sur le mythique Golfe du Morbihan. Cette grande manifestation de Stand Up Paddle à la fois populaire et très relevée sportivement, a su fédérer au fil des années un grand nombre de passionnés de cette discipline et elle est devenue le deuxième rendez-vous le plus important de la saison. Eric Terrien vous donne les meilleurs conseils pour réussir cette course magnifique.


Comme l’an passé, l’évènement débutera le samedi matin dans le port du Bono par la désormais célèbre « Marche sur l’eau », une randonnée conviviale et familiale en Stand Up Paddle accompagnée de son inimitable bateau fanfare. L’après-midi sera consacrée à des épreuves spectaculaires de sprints sur 100m et des épreuves par équipe sur big SUP (planches gonflables géantes) dans le très pittoresque port de St Goustan à Auray.

Le dimanche sera réservé à la traditionnelle course longue distance lancée cette année sur un nouveau parcours et scindée en 4 catégories. Les coureurs de la catégorie ELITE regroupant les compétiteurs les plus expérimentés, effectueront un itinéraire de 28 km entre Vannes et Auray (St Goustan). Les participants des catégories RAIDEURS, LOISIRS et JUNIORS rejoindront les Elite au fur et à mesure sur parcours en prenant le départ respectivement de Locmariaquer (Parcours 14km), Baden (Parcours 9 Km) et Crach (Parcours 7km) pour une arrivée commune à St Goustan.

Labellisée ‘’Coupe de France SUP race 14 pieds’’, comme l’an passé, pour les coureurs Elite, la compétition comportera également une épreuve de Technical Race, un format de course plus court avec beaucoup de virages, qui se tiendra le samedi matin et s’additionnera à la longue distance du dimanche. L’édition 2017 avait connu un immense succès populaire avec pas moins de 500 participants venus de toute la France pour pagayer sur le site magique du Golfe du Morbihan et effectuer la grande course du dimanche. Que nous réservera cette édition 2018 ? C’est à vous de l’écrire à nos côtés ! Nous vous donnons rendez-vous alors dans moins d’un mois à St Goustan pour une édition encore plus belle !

 

 

PREPARER SA COURSE : LES MEILLEURS CONSEILS D’ERIC TERRIEN

Pour vous aider à bien vous préparer le Morbihan Paddle Trophy, nous avons demandé à Eric Terrien, vainqueur de la première édition et second de la deuxième, de vous conseiller sur le matériel, l’organisation et la préparation pour arriver au départ de la course avec les meilleurs atouts. Ils vous permettront de ne pas vous fatiguer inutilement, de profiter pleinement de cette très belle balade et pourquoi pas, d’arriver dans le groupe de tête !

Entrainement physique

Que ce soit avec ou sans objectifs de résultats, l’entraînement avant la course permettra d’en profiter pleinement le jour J. Des sessions de jogging peuvent compléter les sessions sur l’eau, mais si le temps disponible pour vous entrainer est faible, je vous conseille de privilégier la rame. Les jours avant la course, manger sainement et bien dormir sont les meilleurs alliés pour prendre le départ en forme !

Repérage

Il est également intéressant de bien repérer le parcours sur la carte. Ça aide vraiment pour gérer l’effort de savoir à tout moment où on en est sur le tracé du parcours. De plus, pour ceux qui ne connaissent pas le Golfe et la rivière d’Auray, cela permet de se familiariser avec le nom des îles et des jolis châteaux bretons !

Retrait des dossards

En fonction des contraintes, certains préfèreront y aller le Vendredi, d’autres ne pourront y aller que le Samedi. Idéalement, prévoir beaucoup de temps pour aller retirer les dossards. C’est un moment de convivialité idéal pour se retrouver et discuter avant la course.

Le soir, veille de la course

Faire une vérification que l’on a bien tout préparé (dossards, puces électroniques etc…), que les poches à eau des camel bags sont propres et prêts à être remplis (rien de pire qu’un camel bag qui n’a pas été rincé depuis la dernière course !), et que tout est disposé de manière à ne rien oublier le lendemain matin !

Le dimanche matin avant le départ

C’est le matin de la course et tout s’accélère. Prévoir un petit déjeuner léger et digeste, que l’on peut compléter par une petite collation (par exemple une banane) une heure avant la course.

Prendre un bon départ

Les départs sont toujours assez chaotiques. A moins de jouer la gagne, il faut le prendre avec bonne humeur et bienveillance pour les autres compétiteurs. Tout le monde cherche à avancer et à se dégager de l’amas de planches et de pagaies dans lequel on se trouve ! Petit à petit ça s’espace, ça s’organise et on respire !

Jouer avec les courants

Ce qui est top sur le Morbihan Paddle Trophy, c’est de pouvoir jouer dans les courants. A certains endroits, il est facile de voir les « marmites », à d’autres c’est plus subtil. Il faut faire preuve d’une véritable expertise pour exploiter au mieux ce plan d’eau. Les indices se trouvent sur la texture de la surface de l’eau, le mouvement de l’eau autour des bouées ou des balises etc… Les meilleurs sont ceux qui sont capables de calculer le meilleur compromis entre lignes droites et grands détours pour profiter du courant.

Bien s’hydrater

En fonction de votre état de forme et du parcours, prévoyez suffisamment d’eau (éventuellement avec une boisson d’effort mais déjà de l’eau, c’est bien !) et un gel et/ou une barre de céréale en cas de coup dur (ne serait-ce que psychologique). 500ml d’eau par heure sont suffisants pour rester hydraté. Notez que le stress (juste avant le départ par exemple) peut assécher la bouche et donner soif, inutile d’ingurgiter de grandes quantités d’eau à ce moment-là, par contre de toutes petites gorgées gardées quelques secondes en bouche permettent de faire passer cette sensation désagréable. Concernant les gels ou les barres de céréales, une par heure est largement suffisante, donc si l’on prévoit 2 heures d’efforts, il suffit d’en prendre une avec nous.

Bien choisir ses vêtements

Tout dépendra de la météo. Il faut éviter d’avoir froid pendant l’attente avant le départ et pendant la course en cas de chutes répétitives, mais il ne faut pas non plus avoir trop chaud si le soleil pointe le bout de son nez... Le gilet est obligatoire sur cette course et suivant les modèles certains gardent un peu plus ou un peu moins la chaleur. En cas de temps frais, optez pour une fine combinaison néoprène type « long John » dégagée autour des épaules. Un lycra et un fin coupe vent peuvent la compléter en cas de pluie. Habituez-vous à porter cette tenue lors des entraînements pour ajuster les couches si besoin.

Bien choisir sa planche et sa pagaie

Ce que je recommande c’est de ne pas innover le jour de la course. Prendre la planche et la pagaie avec lesquelles on s’est le plus entraîné. En cas de doute sur la planche, mieux vaut choisir un modèle un peu plus stable qu’un peu moins. L’instabilité d’une planche est vite épuisante à gérer. Choisissez également une planche longue, qui glisse mieux qu’une planche courte. Pour s’amuser dans les courants, une planche bien stable qui glisse bien est l’idéal. Je recommande la Wing 12’6 qui allie ces deux atouts.

BIC Wing 12'6 Red

Bien régler sa pagaie

Il n'y a pas de longueur idéale pour la pagaie, il s'agit toujours d'un compromis. Un bon repère, c'est de mettre la pagaie le long de son corps et de tendre le bras vers le haut. La poignée de la pagaie doit arriver juste en dessous du poignet. Combiné à une petite surface de pale, cela permet de ramer dans une position confortable sur une longue distance. Les compétiteurs très entraînés sont capables de ramer longtemps dans une position très fléchie et utilisent donc des manches plus courts.

La bonne position sur la planche

Un bon repère pour se positionner sur la planche, c'est la position de la poignée de portage. Les plus légers ont tendance à être un peu en avant, et les plus lourds un peu en arrière. En cas de doute, ne pas hésiter à poser la question à quelqu'un qui rame à côté pour lui demander si votre planche est bien à plat sur l'eau.

 

© Crédits photos : Morbihan Paddle Trophy/François Van Malleghem et Fanch Galivel