Marie et Billy : Bravo pour leur courage et leur tenacité !
01
août.2016

Marie et Billy : Bravo pour leur courage et leur tenacité !

Billy Besson et Marie Riou ont finalement terminé 6e des épreuves de Nacra 17 aux Jeu Olympiques de Rio malgré la grave blessure de Billy. Victime d’une hernie discale à la veille des Jeux, il a couru toutes les manches malgré la douleur qui ne l’a pas lâché. Très handicapé dans les manches de brise (où il est habituellement intouchable), il s’est permis de terminer 1,1 et 3 pendant la journée où le vent était moins fort et plus stable. Un grand bravo à Billy et Marie pour leur courage et leur ténacité !

Mémo sur le partenariat avec BIC Sport à la veille des Jeux :
Les Jeux Olympiques vont commencer dans quelques jours et les membres de l’Equipe de France de Voile se préparent à affronter l’élite de la voile mondiale. Parmi eux, Marie Riou et Billy Besson affichent un palmarès impressionnant avec quatre titres de Champion du Monde de Catamaran Nacra 17 et font figure de grands favoris de la discipline sur le plan d’eau de Rio. Pourtant, malgré ces résultats exceptionnels, leurs revenus sont restés modestes tout au long de ces années d’entrainement et de compétitions au plus haut niveau.
Conscient de ce problème, le Ministère des Sports a pris l’initiative de faire appel aux entreprises pour aider financièrement les sportifs de haut niveau en créant le club Athlètes et Partenaires et le Pacte de Performance. Ces budgets substantiels ont ainsi permis aux athlètes de concentrer leurs efforts sur l’optimisation de leurs performances et de travailler dans de meilleures conditions. Aujourd'hui, 185 contrats ont été signés par 90 entreprises.
C’est dans ce cadre que BIC Sport a choisi d’accompagner Marie Riou et Billy Besson dans leur quête de médaille.

Ce soutien s’inscrit dans la philosophie de BIC Sport. En effet, depuis plus de 10 ans, BIC Sport a créé des classes monotypes internationales de dériveur (O’pen BIC) et de planche à voile (BIC Techno 293 OD) qui ont donné à des milliers de jeunes l’accès à la régate de haut niveau dans près de 40 pays. Ce partenariat est la suite logique de ces investissements pour révéler de nouveaux talents. Les deux Champions étaient d’ailleurs présents aux derniers Championnats du Monde O’pen BIC de Quiberon en juillet.

 


Billy, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours qui vous a finalement conduit à pratiquer la voile ?
Je m’appelle Billy Besson, j’ai 35 ans. Je suis né à Tahiti où j’ai vécu jusqu’à mes 18 ans. Ma mère est tahitienne, mon père est français et je suis né sur le bateau familial, au club de voile à Tahiti. Depuis mon plus jeune âge, je baigne dans le milieu de la voile et de la mer. Avec Marie, nous nous côtoyons depuis que nous sommes tout petits. Nous faisions déjà de l’Optimist - un tout petit bateau - ensemble quand nous étions gamins. Et comme j’allais en France - où vivait Marie - pour faire des compétitions, nous nous sommes d’abord croisés à nouveau sur les régates et, de fil en aiguille, nous nous sommes retrouvés au Championnat du Monde des jeunes en Afrique du Sud. Je courais en Catamaran Hobie Cat 16 et elle en 420. Chacun a fait sa route jusqu’à ce que le catamaran olympique change et devienne mixte. C’est à ce moment-là que je lui ai demandé de faire équipe avec moi.



Comment parleriez-vous de votre discipline qui n’est pas forcément la plus médiatisée auprès du grand public ?
D’abord, il existe des particularités liées au support. C’est un catamaran de sport équipé de foils qui sustentent le bateau en partie hors de l’eau. Ils procurent de très bonnes sensations qui n’ont rien à voir avec un catamaran conventionnel. C’est super novateur et dans l’air du temps. Deuxième point : nous devons courir en équipage mixte, un élément nouveau dans la voile qui permet d’avoir une égalité parfaite sur le bateau.



Pour parler plus précisément des Jeux Olympiques 2016, quel est votre objectif ?
Je ne sais pas si c’est « heureusement » ou « malheureusement », mais nous avons sur les épaules le statut de favori et le devoir d’aller chercher la médaille d’or. Moi, je n’ai jamais fait les Jeux Olympiques, Marie, une fois en 2012. Je pense que le plus dur, c’est déjà de repartir avec une médaille ! (rire). Cela dit, nous avons acquis quatre titres de champion du monde en quatre ans et c’est du jamais vu dans la voile olympique… Ceci explique certainement cela !

 

« Le plus dur, c’est de repartir avec une médaille »


Quelles sont les particularités du plan d’eau des JO ?
Il y a quelques semaines, nous avons été à Rio pour analyser le plan d’eau, ses courants et ses conditions météo. Avec la géologie particulière des pains de sucre et des petites montagnes qui l’entourent, le vent se fait dévier et il n’est pas constant partout. Il faut apprendre à le gérer et imaginer que ces petites montagnes sont également sous l’eau ! Derrière Rio, il y a un gros estuaire de 45 kilomètres qui déplace d’énormes masses d’eau et génère donc des courants puissants. Il faut comprendre tous ces éléments et composer avec eux au cours des régates. Pas simple !



Pouvez-vous nous parler du pacte de performance qui a été mis en place avec BIC Sport, de ce qu’il a apporté au quotidien à votre tandem avec Marie Riou ?
D’abord, cela nous aide financièrement pour acheter du matériel qui coûte très cher et nous sommes ainsi plus autonomes dans notre pratique. Autre point intéressant : BIC Sport est vraiment implanté dans le milieu nautique et véliplanchiste depuis très longtemps. Cela permet de construire quelque chose dans la durée. On parlait des petits dériveurs Optimist juste avant, et bien BIC Sport a créé l’Open BIC il y a dix ans ! Et il y a eu un Championnat du Monde dans la baie de Quiberon au mois de juillet et nous avons beaucoup aimé rencontrer toute cette nouvelle génération de régatiers. Enfin, en participant à un événement comme les Jeux Olympiques, nous fédérons tout le monde vers un même objectif et nous sentons que les collaborateurs de l’entreprise sont derrière nous. Travailler avec BIC Sport, permet aussi de faire des rencontres et ouvre d’autres perspectives pour l’avenir. Mais pour l’instant, j’avoue que je suis concentré sur un autre objectif (rire)…

 

Billy Besson

Propos recuellis sur goaleo.com